Exposition Du DOUANIER ROUSSEAU à SERAPHINEaffiche expo Du Douanier Rousseau à Seraphine

"Le Musée Maillol accueille du 11 septembre 2019 au 19 janvier 2020 plus d’une centaine d’oeuvres issues du monde passionnant, rêveur, insolite et inépuisable des artistes dit "naïfs". Appelés "primitifs modernes" par l’un de leurs fervents défenseurs, le collectionneur et critique d’art Wilhelm Uhde (1874-1947), ces artistes renouvellent la peinture à leur manière, à l’écart des avant-gardes et des académismes."

L’exposition, souligne les qualités picturales de ces artistes, au-delà de l’anecdote biographique qui a longtemps constitué le seul commentaire disponible sur eux. Une sélection d’oeuvres étonnantes et à contre-courant, issues d’importantes collections publiques et privées françaises et internationales révéle la grande inventivité formelle de chaque artiste, sans dissimuler les dialogues qu’ils entretiennent avec la tradition picturale comme avec la création de leur temps.

Cliquez sur l'image pour voir l'intégralité des oeuvres présentées à cete exposition

Exposition La collection ALANA

affiche expo collection Alana

  "En écho à son exceptionnelle collection d’art italien, et pour la première fois au monde, le Musée Jacquemart-André met à l’honneur, du 13 septembre 2019 au 20 janvier 2020, la Collection Alana. Son nom est issu de la contraction des prénoms de Alvaro Saieh et Ana Guzmán, un couple d’amoureux de l’art gothique et de la Renaissance italienne, qui s’est aussi progressivement intéressé à la peinture des XVIe et XVIIe siècles.

Au fil des décennies, leur passion les a menés à une sélection de tableaux, de sculptures et d’objets d’art des plus grands maîtres italiens tels que Fra Angelico, Bellini, Le Tintoret, Véronèse, Bronzino ou Gentileschi.

Ces œuvres, jusque-là jamais présentées au public, font l’objet d’un prêt exceptionnel et offrent un aperçu exhaustif de l’une des plus grandes collections privées d’art ancien, conservée aux Etats-Unis. Elles montrent aussi tout le génie créatif qui caractérise cette période fondatrice de l’art occidental, de la peinture du XIIIe siècle à celle du Caravage."

Cliquez sur l'image pour voir l'intégralité des oeuvres présentées

Exposition L'age d'or de la peinture anglaise

 

affiche expo l'age d'or de la peinture anglaise

Le musée du Luxemourg consacre une exposition du 11 septembre au 16 février 2020 à  la période qui a été appelée "L'age d'or de la peinture anglaise, de Reynolds à Turner".

"Cette exposition, construite à partir des chefs-d’oeuvre de la Tate Britain, met à l’honneur une période phare dans l’histoire de la peinture en Angleterre, allant des années 1760 jusqu’à 1820 environ. Elle entend dresser un panorama qui permette d’en saisir toute l’originalité et la diversité. Elle mène le visiteur de la fondation de la Royal Academy, avec des artistes comme Reynolds et Gainsborough, jusqu’au nouveau tournant qui s’amorce au début du XIXe siècle, notamment avec Turner.
Le public y redécouvrira les grands classiques de l’art britannique, trop rarement présentés en France."

 

Cliquez sur l'image pour voir cette très belle exposition

Exposition GRECO -1541-1614-

affiche expo GrecoComme l'écrit le journal Le Monde "Le Greco illumine le Grand Palais". et ce sera du 16/10/2019 au 10/02/2020.

Cette rétrospective est la première grande exposition monographique  française consacrée au génie que fut Greco (Domenikos Theotokopoulos,  1541-1614). Ce peintre d’origine crétoise a séjourné en Italie avant de  s’établir en Espagne en 1577. Dernier grand maître de la Renaissance, il  fut aussi le premier peintre du Siècle d’or espagnol.
En son temps déjà, ses couleurs et formes déroutaient. «Étrange» est sans conteste le premier qualificatif qui vient à l’esprit quand on contemple les tableaux de cet artiste. À son époque, qui est celle de la Renaissance finissante, il fut qualifié de «peintre extravagant». D’artiste «qui apporte des couleurs différentes et désunies et donne de si cruelles taches».

Même s’il connut un succès relatif après son installation à Tolède en 1577, son travail fut modestement apprécié et reconnu de son vivant. Après sa mort en 1614, ce fut pire. Son œuvre tomba dans l’oubli. Un enterrement de première classe. Il faudra attendre la fin du XIXe, la remise en question de l’esthétisme et du culte réaliste de la beauté sensible, pour que ses toiles resurgissent. Son étrangeté due à son refus du réalisme mimétique ne pouvait intéresser que les artistes du XXème en quête de formes et réalités nouvelles.

Cliquez sur l'image pour voir l'intégralité des oeuvres présentées

H.B.D.D (Ha Ba Dis Donc)

dernière mise à jour : 22/11/2019

Les images sur la page d'accueil ne sont qu'un petit reflet de quelques souvenirs d'artistes, de pays et autres que j'ai appréciés.

JSN Tendo 2 is designed by JoomlaShine.com | powered by JSN Sun Framework