Exposition trésors de la collection AL THANI

affiche expo Al Thani

L'Hôtel de la Marine, a rouvert ses portes en juin 2021 après plus de cinq années de travaux, renoue un peu plus encore avec son passé. L’ouverture de l’exposition inaugurale des trésors de la collection Al Thani, le 18 novembre 2021, fait en effet directement écho aux premières décennies de ce palais conçu pour abriter le garde-meuble de la Couronne mais aussi les chefs-d’œuvre des collections royales françaises. Sous le règne de Louis XVI, ces galeries furent d’ailleurs régulièrement ouvertes au grand public, constituant ainsi l’un des premiers musées parisiens. Aujourd’hui, grâce à l’accord conclu entre le Centre des monuments nationaux et la Al Thani Collection Foundation, ce sont près de 120 chefs-d’œuvre de l’art égyptien, chinois, maya, islamique ou Renaissance qui investissent ces espaces et ouvrent, au cœur de la capitale, une fenêtre sur les civilisations du monde.

L’exposition inaugurale « Trésors de la collection Al Thani » se propose d’illustrer la créativité humaine à travers les âges et les lieux, tout en mettant en lumière les savoir-faire exceptionnels qui nourrissent l’histoire des arts. Se développant dans quatre galeries, selon quatre thématiques distinctes (« Une fenêtre ouverte sur les civilisations du monde », « Les visages à travers les âges », « Un trésor antique » et « Chefs-d’œuvre des terres d’Islam »), elle entend illustrer « les traits culturels partagés par l’ensemble de l’humanité ».

  Cliquez sur l'image pour aller à la rencontre de très belles oeuvres exposées 

Exposition Sur le motif Peindre en plein air

affiche expo Graciela Iturbide

La Fondation Custodia propose du 3 décembe 2021 au 3 avril 202 un fabuleux voyage dans le temps, retraçant l’évolution de la pratique en plein air durant laquelle le paysage acquiert peu à peu ses lettres de noblesse, des prémices au XVIIIe siècle jusqu’à l’éclosion de l’Impressionnisme.

Les impressionnistes ont fait de la peinture en plein air leur cheval de bataille. Ils n’en sont hélas pas les inventeurs. Dès le début du XVIIIe siècle, une poignée de peintres s’aventurent hors de leur atelier prenant alors la nature comme modèle. Ils y signent d’innombrables études à l’huile, des œuvres de caractère, modestes aide-mémoires destinés à nourrir leurs imaginaires pour leurs plus grands formats en atelier. Et pourtant, ces artistes participent sans le savoir à l’épanouissement d’une tradition nouvelle : peindre sur le motif.

Une promenade à ciel ouvert révélant tout de la virtuosité d’une série d’artistes capables de saisir sur le vif une image fugace et éphémère de la nature, capturant avec légèreté les effets de lumière de la journée. Arbres et rochers, eaux et volcans, ciels et toits d’Italie, l’exposition nous guide sur les pas de Constable, Turner, Corot ou Rosa Bonheur.

  Cliquez sur l'image pour prndre contact avec cette très intéressante exposition

Exposition Le décor impressionniste

affiche expo Le décor impressionniste

Au musée de l'Orangerie du 2 mars 2022 au 11 juillet 2022 se déroule une très belle exposition explorant un pan méconnu de l'impressionnisme, en rassemblant des œuvres ornementales exécutées par ces artistes, avec en point d'orgue le plus ambitieux des décors impressionnistes, les Nymphéas de Monet, "grande décoration" installée à l'Orangerie depuis plus d'un siècle, avant même que celle-ci ne devienne le musée actuel.

« Ç’a été le rêve de toute ma vie de peindre des murs », a avoué Edgar Degas. Plus connu pour ses danseuses que pour ses fresques murales, le peintre partageait une ambition commune à de nombreux artistes impressionnistes : ils souhaitaient utiliser leur art pour décorer les lieux qui les entouraient, apportant ainsi du beau dans la vie quotidienne des habitants.

Aujourd'hui, l'art impressionniste s'admire plutôt dans les musées. On court les expositions, à la découverte des tableaux des grands maîtres du genre, ou on s'installe face aux Nymphéas de  Monet à l'honneur au musée de l'Orangerie. Pourtant, les artistes impressionnistes n'ont pas hésité à expérimenter et peindre sur tous les supports disponibles : éventails, céramiques, objets, bas-reliefs, murs.

Ces peintres aimaient créer pour le simple plaisir des sens. Représenter un paysage juste pour immortaliser sa beauté, sans cacher de signification derrière les fleurs. Décorer des objets du quotidien pour apporter un peu de gaîté dans la maison...

Cette exposition  nous révèle donc cette face cachée de l'histoire du mouvement artistique.

  Cliquez donc sur sur l'image pour voir cette face de l'impressionnisme ...

Exposition Graciela ITURBIDE

affiche expo Graciela Iturbide

Prophète en son pays, la photographe mexicaine Graciela Iturbide, 80 ans, multiprimée, mène une enquête aux frontières du réel, à égale distance de la chronique et de la fable. Ses clichés sont présentés à Paris à la Fondation Cartier pour l'art contemporain du 12 février jusqu'au 29 mai 2022.

Pourquoi ce titre "Heliotropo 37" ? Tout simplement, car c’est l’adresse du studio de l’artiste depuis plusieurs années. C’est en effet au 37 calle Heliotropo à Mexico, que Graciela Iturbide a pris l’habitude de travailler ; un édifice en brique créé en 2016 par son fils, l’architecte Mauricio Rocha qui est d’ailleurs à l’origine de la scénographie de l’exposition. Il a transformé les lieux en un temple moderne, avec de hauts murs peints à la chaux, troués par des fentes verticales qui invitent la lumière du jardin. Un écrin qui résonne avec les photos méditatives que Graciela Iturbide a prises à travers le monde, trouvant une poésie dans les choses simples du quotidien, sans jamais basculer dans le symbolique pesant ou l’ésotérisme. Une leçon de simplicité et de grâce peut-être héritée de son maître, le photographe Manuel Alvarez Bravo.

Au rez-de-chaussée de la Fondation Cartier, on ne sait pas trop où mènent les photographies de Graciela Iturbide : au Mexique, certes, mais aussi en Inde, aux Etats-Unis, à Rome. Le lieu n’est pas très important dans ces grandes photos noir et blanc carrées où les vestes sont suspendues dans les airs, les fils électriques tracent des dessins géométriques et les poissons volent en bancs, comme les couteaux.'idée derrière cette exposition : "étudier de manière plus approfondie la question de la relation de l’artiste à la nature, qui évolue au cours sa carrière".

  Cliquez sur l'image pour aller à la rencontre de cette très grande photographe

Exposition GALLEN-KALLELA  -Mythes et nature-

Affiche expo Gallen Kallela

L'exposition Gallen-Kallela : l’âme finlandaise et ses légendes se déroule  au musée Jacquemart-André du 11 mars 2022 au  25 juilet 2022.

"Akseli Gallen-Kallela (1865-1931) a su représenter la Finlande avec un lyrisme incomparable. Tournant le dos à la modernité urbaine il a ancré son œuvre dans une nature sauvage, suivant le déroulé des saisons et prenant pour motif les denses forêts et les innombrables lacs finlandais. Le peintre s’est formé à Helsinki, puis à Paris au sein de l’académie Julian et de l’atelier Cormon. Une influence qui se retrouve dans des scènes de genre au goût naturaliste mettant à l’honneur la paysannerie finlandaise."

L'idée derrière cette exposition : "étudier de manière plus approfondie la question de la relation de l’artiste à la nature, qui évolue au cours sa carrière"

  Cliquez sur l'image pour aller à la découverte des oeuvres de ce peintre

H.B.D.D (Ha Ba Dis Donc)

dernière mise à jour : 24/04/2022

Les images sur la page d'accueil ne sont qu'un reflet de quelques souvenirs d'artistes, de pays et autres que j'ai appréciés.

JSN Tendo 2 is designed by JoomlaShine.com | powered by JSN Sun Framework