Exposition COROT -le peintre et ses modèles

affiche expo corot

"On croit aux bons génies qui auraient eu de toute éternité leur place réservée au musée. Mais entre peintres, c'était la guerre, la fleur au pinceau. «Corot, le peintre et ses modèles», au musée Marmottan-Monet (du 8 février au 22 juillet 2018), raconte comment le maître reconnu du paysage a affronté la génération suivante et s'est mesuré aux grands portraitistes et peintres de nus plus jeunes que lui. Sébastien Allard, le commissaire de cette exposition, sait qu'un peintre joue sa vie, couleur sang : l'historien d'art a écrit «le suicide de Gros», le grand peintre des batailles napoléoniennes, qui s'est noyé dans la Seine, déchu et balayé par les romantiques.

On connaît les Corot du Louvre - presque toujours des paysages -, mais ses portraits qu'il gardait pour la plupart dans son atelier viennent de l'étranger et parfois de petits musées comme celui de Shelburne, dans les collines du Vermont aux Etats-Unis. L'occasion de les voir en France ne se représentera pas de sitôt. Corot aimait «les modèles qui remuent», parce qu'il fuyait l'immobilisme de la pose et cherchait un tourbillon. Delacroix couchait avec elles pour les peindre ensuite, il l'a écrit. Corot est davantage dans l'inhibition, une fascination inquiète, mais il veut voir bouger ces femmes avant de les clouer au mur dans la peinture. Quand il peint des hommes, ce sont des moines qui lisent gravement. Comme pour faire pénitence. Après l'embrasement." (Le Parisien)

Cliquez sur l'image pour visualiser un document  présentant cette exposition.

H.B.D.D (Ha Ba Dis Donc)

dernière mise à jour : 18/10/2019

Les images sur la page d'accueil ne sont qu'un petit reflet de quelques souvenirs d'artistes, de pays et autres que j'ai appréciés.

JSN Tendo 2 is designed by JoomlaShine.com | powered by JSN Sun Framework